Partenariat Doc DZ



Qui est en ligne ?
Il y a en tout 12 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 12 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 251 le Mar 26 Mar - 19:40
Derniers sujets
» Fitzpatricks color atlas and synopsis of clinical dermatology
Lun 4 Déc - 19:48 par bkhaoula

» L'ongle de la clinique au traitement
Lun 4 Déc - 19:45 par bkhaoula

» Dermatologie Guide pratique De la clinique au traitement ( livre scanné et complet)
Lun 27 Nov - 18:00 par hassamed

» conference raphael (cas clinique video) PARTIE 01
Jeu 16 Nov - 8:46 par imene bounab

» membre superieur OSTEOLOGIE
Jeu 26 Oct - 18:18 par slim2011

» Livre Echographie 4 eme édition " imagerie médicale formation "
Mar 24 Oct - 21:53 par malek2doc

» PEC des etats de mal epileptiques de l'adulte
Mar 24 Oct - 21:16 par malek2doc

» Site du conseil national de l'ordre des medecins Algériens
Sam 19 Aoû - 13:19 par slim2011

» Abrégé de Bactériologie Générale et Médicale
Ven 11 Aoû - 10:48 par Djakos

» Anatomie de l'appareil locomoteur - 2ème édition : Tome 1, 2 et 3
Sam 22 Juil - 18:30 par arrow2018

» ANATOMIE(Résumé de Mr.Hammoudi)
Mer 14 Juin - 21:29 par Chaima

» (endocrino) un resumé trés util !
Ven 9 Juin - 18:21 par zakou

»  Annales de Chirurgie de la Main et du Membre Supérieur 1990 1999
Dim 21 Mai - 22:51 par alleche

» Salutations
Jeu 12 Jan - 12:03 par Bachir212

» Cahiers Bioforma en Biologie médicale
Lun 2 Jan - 13:01 par Wazza07

» aux urgentistes
Sam 31 Déc - 11:30 par jemandzah

» Mémento Médicaments de l'urgence
Sam 31 Déc - 11:03 par jemandzah

» Collection Abrege
Mar 27 Déc - 8:50 par tobibe

» Collection Abrege
Dim 23 Oct - 21:11 par GhostTibou

» Livre Sémiologie Médical - SANDOZ
Jeu 20 Oct - 22:56 par kaouthar


Prescription de corticoïdes pour le diabétique, fréquente malgré les risques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Prescription de corticoïdes pour le diabétique, fréquente malgré les risques

Message par ismano le Jeu 7 Juin - 14:49

Près d'un pour cent de la population adulte reçoit des glucocorticoïdes (GC) oraux et une plus grande proportion encore, des formes inhalées ou topiques. Les GC peuvent provoquer une hyperglycémie, induire une obésité, une hypertension artérielle, une dyslipidémie avec un risque accru d'infarctus du myocarde et d'accident vasculaire cérébral ; ils ont aussi des effets indésirables sur l'humeur et la capacité cognitive. Comme les diabétiques de type 2 (DT2) sont à haut risque cardiovasculaire, sont sensibles à la dépression et ont un déclin cognitif accéléré, il semble logique de conclure que les GC doivent être évités chez ces patients. Cependant, dans de nombreux cas il peut être difficile de s'en passer.

Bien que le risque de DT2 incident sous GC soit doublé (1, 2), les conséquences
du recours aux GC chez les DT2 sont mal documentées. Des auteurs écossais ont donc cherché à établir si, dans leur pays, les GC sont effectivement évités chez les DT2, en particulier ceux les plus à risque de maladie cardiovasculaire, et à documenter les conséquences quand ils le ne sont pas. Un essai contrôlé randomisé n'étant pas éthiquement envisageable, une étude transversale dans une grande cohorte bien caractérisée, l'ET2DS, Edinburgh Type 2 Diabetes Study (3) était justifiée.

Les variables cardio-métaboliques, la distribution de la graisse corporelle, la fonction cognitive et l'humeur ont été étudiés chez les 1 066 participants de l'ET2DS, dont 162 (15 %) avaient eu des GC (12 % en topique, 70 % sous forme inhalée et 23 % par voie orale ; 6 % prenaient une combinaison ; deux participants avaient reçu des injections) dans les 3 mois précédant l'étude.

Les GC étaient plus fréquemment prescrits chez les femmes et chez les fumeurs, mais n'ont pas été évités chez les patients souffrant de complications diabétiques ou ayant des facteurs de risque cardiovasculaires. Les patients les utilisant avaient plus souvent une obésité centrale ; leur HbA1c et leur cholestérol sérique total étaient légèrement plus élevés mais ils n'étaient pas plus susceptibles d'avoir une stéatose hépatique ou une hypertension. Leur moral était nettement moins bon et ils étaient plus anxieux. Les femmes étaient deux fois plus susceptibles de signaler des symptômes dépressifs par rapport à celles ne prenant pas de traitement. Les GC était également associés à une fonction cognitive plus pauvre parmi les patients ayant une athérosclérose infra-clinique selon l'indice de pression systolique cheville-bras.

Les GC sont donc prescrits couramment pour les DT2 malgré les risques. Cependant, l'étude ne permet pas de différencier ces risques selon le mode d'administration (topiques cutanés, formes inhalées, d'une part, et voie générale, réputée plus dangereuse mais qui n'était utilisée que par un quart des participants et pour laquelle les doses de GC n'ont pas été indiquées).


Dr Gérard Loeb


Reynolds RM et coll. : Glucocorticoid treatment and impaired mood, memory and metabolism in people with diabetes : the Edinburgh Type 2 Diabetes Study. Eur J Endocrinol., 2012; 166: 861-868.
) Blackburn D et coll. Quantification of the risk of corticosteroid-induced diabetes mellitus among the elderly. Journal of General Internal Medicine 2002;17:717–20.
2) Gulliford MC et coll. Risk of diabetes associated with prescribed glucocorticoids in a large population. Diabetes Care 2006;29:2728–9.
3) Price JF et coll . The Edinburgh Type 2 Diabetes Study: study protocol. BMC Endocrine Disorders 2008;8:18.
avatar
ismano
Membre Actif
Membre Actif

Messages : 282
inscrit(e) le: : 27/06/2011
Localisation : alger

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum