Partenariat Doc DZ



Qui est en ligne ?
Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 8 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 251 le Mar 26 Mar - 19:40
Derniers sujets
» Cours illustrés de Dérmatologie Pédiatrique
Dim 11 Nov - 6:52 par rezoug

» Precis de semiologie (rose marie hamladji)
Jeu 5 Juil - 9:12 par Heba sonadora

» Dermatologie Guide pratique De la clinique au traitement ( livre scanné et complet)
Dim 1 Juil - 9:39 par DERNOUNI

» Fitzpatricks color atlas and synopsis of clinical dermatology
Jeu 29 Mar - 16:59 par Celestino Merino

»  COLLECTION DES SUJETS DE CONCOURS AU RÉSIDANAT ALGÉRIE (sujets d’Alger,Constantine, Oran, Tlemcen, Sétif) DES ANNÉES (2017,2016,2015,2014,2013,2012,2011)
Lun 12 Mar - 17:30 par بہلہﭑلہ

» Collection Abrege
Ven 9 Mar - 10:45 par SOUALMIYACINE

» structure anatomo_ fonctionelle du systéme nerveux végetatif
Mer 20 Déc - 9:49 par arrow2018

» Anatomie de l'appareil locomoteur - 2ème édition : Tome 1, 2 et 3
Mer 20 Déc - 8:55 par arrow2018

» L'ongle de la clinique au traitement
Lun 4 Déc - 19:45 par bkhaoula

» conference raphael (cas clinique video) PARTIE 01
Jeu 16 Nov - 8:46 par imene bounab

» membre superieur OSTEOLOGIE
Jeu 26 Oct - 18:18 par slim2011

» Livre Echographie 4 eme édition " imagerie médicale formation "
Mar 24 Oct - 21:53 par malek2doc

» PEC des etats de mal epileptiques de l'adulte
Mar 24 Oct - 21:16 par malek2doc

» Site du conseil national de l'ordre des medecins Algériens
Sam 19 Aoû - 13:19 par slim2011

» Abrégé de Bactériologie Générale et Médicale
Ven 11 Aoû - 10:48 par Djakos

» ANATOMIE(Résumé de Mr.Hammoudi)
Mer 14 Juin - 21:29 par Chaima

» (endocrino) un resumé trés util !
Ven 9 Juin - 18:21 par zakou

»  Annales de Chirurgie de la Main et du Membre Supérieur 1990 1999
Dim 21 Mai - 22:51 par alleche

» Salutations
Jeu 12 Jan - 12:03 par Bachir212

» Cahiers Bioforma en Biologie médicale
Lun 2 Jan - 13:01 par Wazza07

Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

Un test de paternité fiable (et simple ?) dès la 8ème semaine de gestation

Aller en bas

Un test de paternité fiable (et simple ?) dès la 8ème semaine de gestation

Message par ismano le Mer 9 Mai - 16:12

Aux Etats-Unis, selon une étude parue il y a une quinzaine d’années, 32 000 grossesses seraient consécutives chaque année à un viol. Pour des femmes ayant par ailleurs des relations sexuelles librement consenties on conçoit que l’une des questions essentielles posées est de savoir si le père biologique de l’enfant à naître est le violeur ou le partenaire sexuel habituel. Pour ce faire la détermination prénatale de la paternité repose sur des examens invasifs comme la biopsie chorionique ou l’amniocentèse qui ne peuvent être pratiquées qu’après 10 à 15 semaines de gestation, c'est-à-dire après la date à laquelle, en moyenne, les victimes de viol font pratiquer une interruption volontaire de grossesse (IVG).

Un test de paternité non invasif et réalisable plus précocement serait donc souhaitable dans ces cas. Or l’amplification des allèles fœtaux dans le sang maternel est perturbée par la présence d’ADN maternel libre dans ce milieu et par la dégradation de l’ADN fœtal dans le plasma maternel. Pour surmonter ces deux obstacles, une équipe américaine propose dans une lettre au New England Journal of Medicine une nouvelle méthode qu’elle a testée chez 30 femmes enceintes de 8 à 14 semaines en appariant le sang maternel à celui du père biologique de l’enfant puis à celui d’un d’homme non apparenté pris au hasard parmi 29 échantillons sanguins (l’expérimentation étant menée en aveugle).

Dans tous ces cas, un additif a d’abord été rajouté au sang maternel pour stabiliser les membranes cellulaires et limiter le relargage d’ADN maternel libre.

Sur ce prélèvement le polymorphisme d’un seul nucléotide (single-nucleotide polymorphisme, SNP) a été étudié en choisissant un SNP qualifié d’informatif dans la mesure où la mère et l’un des deux pères « potentiels » étaient tous deux homozygotes pour le même allèle (par exemple génotype AA) tandis que le second père potentiel était homozygote pour l’allèle alternatif (ici GG). Lorsque l’ADN fœtal avait dans cet exemple le génotype AA pour ce SNP, le fœtus ne pouvait pas être l’enfant du père potentiel GG puisqu’il aurait eu dans ce cas le génotype AG. Dans les 30 cas étudiés dans ce travail, la paternité des hommes non apparentés a pu être exclue correctement par cette technique, la possibilité que ce résultat soit dû au hasard étant inférieure à 1 sur 1 milliard.

On dispose donc ainsi d’une méthode qui pourrait permettre d’exclure de façon non invasive la paternité biologique d’un individu donné, ce qui est essentiel en cas de viol (encore faut-il disposer de l’ADN du violeur !).


Dr Nicolas Chabert


Guo X et coll. : A noninvasive test to determine paternity in pregnancy. N Engl J Med 2012; 366: 1743-45.

avatar
ismano
Membre Actif
Membre Actif

Messages : 282
inscrit(e) le: : 27/06/2011
Localisation : alger

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum