Partenariat Doc DZ



Qui est en ligne ?
Il y a en tout 12 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 12 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 251 le Mar 26 Mar - 19:40
Derniers sujets

Le taux d’hémoglobine glyquée, un indicateur du risque d’HTA même chez les non diabétiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le taux d’hémoglobine glyquée, un indicateur du risque d’HTA même chez les non diabétiques

Message par ismano le Dim 1 Avr - 17:01

L’HTA est fortement associée au diabète : elle partage avec celui-ci certains facteurs de risque et la coexistence des deux affections augmente la morbi-mortalité des patients. Si l’HTA s’est avérée, dans différents travaux, prédictive du risque de survenue d’un diabète, les liens entre hyperglycémie chronique et développement d’une HTA restent à éclaircir. C’est à ces liens que se sont intéressées des équipes de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health et de l’université du Minnesota, qui ont évalué la relation entre taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c) et risque d’HTA.

Près de 10 000 patients suivis pendant 18 ans

C’est au sein de l’Atherosclerosis Risk In Communities (ARIC) Study, vaste étude prospective, conduite aux États-Unis en milieu communautaire et destinée notamment à examiner les données étiologiques et l’histoire naturelle de l’athérosclérose, ses facteurs de risque et leurs variations ainsi que sa prise en charge, que JK Bower et coll. ont évalué la relation entre HbA1c et HTA incidente. Cette dernière était définie par une HTA auto-rapportée par les participants sur un suivi maximal de 18 années, et par la mesure de la pression artérielle ou la prise de médicaments antihypertenseurs sur un suivi maximal de 9 ans.

Cette nouvelle étude a porté sur 9 603 sujets participant à l’étude ARIC, âgés de 45 à 64 ans à l’inclusion, entre 1987 et 1989, alors indemnes d’HTA, examinés en consultation tous les 3 ans et interrogés à l’occasion d’entretiens téléphoniques annuels. Parmi eux, 4 800 cas auto-rapportés d’HTA incidente et 1 670 cas d’HTA mesurée ou traitée par antihypertenseurs ont été recensés parmi les sujets n’ayant pas de diabète connu à l’entrée dans l’étude, et 377 cas auto-rapportés d’HTA et 119 cas d’HTA mesurée ou sous antihypertenseurs ont été observés chez les 543 participants diabétiques connus à l’inclusion.

L’analyse, après ajustements (notamment sur l’âge, le sexe, l’ethnie, le centre d’étude, le tabagisme, l’activité physique, le niveau d’éducation, l’IMC, le rapport tour de taille/tour de hanche, la triglycéridémie) met en évidence une association, chez les diabétiques et chez les sujets n’ayant pas de diabète connu entre des taux élevés d’HbA1c à l’inclusion et une augmentation du risque d’HTA.

Association positive entre taux d’HbA1c initiaux et risque d’HTA ultérieur

Dans le modèle pleinement ajusté, chez les participants initialement non diabétiques, les taux d’HbA1c dans la gamme prédiabétique (5,7-6,4 %) concourent à un risque accru d’HTA auto-rapportée (ratio de risque : 1,14 ; intervalle de confiance à 95 % [IC à 95 %] 1,06-1,23 ; p < 0,05), et d’HTA mesurée ou traitée (1,17 ; 1,03-1,33 ; p < 0,05).

De plus, dans ce même groupe, le risque d’HTA auto-rapportée est augmenté (1,39 ; 1,20-1,62 ; p < 0,05) quand les taux d’HbA1c sont de 6,5 % ou plus (diabète méconnu), par rapport à ceux dont les taux d’HbA1c sont en dessous de 5,7 %, la relation perdant sa significativité pour l’HTA mesurée ou traitée. Chez les diabétiques connus à l’inclusion, l’analyse associe aux taux d’HbA1c atteignant ou dépassant 7 % (moindre qualité de contrôle glycémique), en comparaison de taux d’HbA1c inférieurs à cette valeur, un accroissement du risque d’HTA auto-rapportée (1,25 ; 1,01-1,56 ; p < 0,05).

Cette étude, prospective, suggère donc une association positive entre taux initiaux accrus d’HbA1c et risque de développer à long terme une hypertension artérielle, les résultats étant plus robustes pour l’HTA auto-rapportée (forte d’un contingent de près de 5 000 cas vs près de 1 700 cas pour l’HTA mesurée). Cette association, indépendante des facteurs de risque traditionnels, était observée même pour des taux d’HbA1c en dessous du seuil de diagnostic du diabète. Le taux d’hémoglobine glyquée ayant été associé à une augmentation du risque de maladie cardio- et cérébrovasculaire, c’est sur la prévention et la prise en charge de l’HTA et des facteurs de risque cardiovasculaires qu’insistent les auteurs, chez les sujets dont l’HbA1c est élevée, diabétiques et non-diabétiques.



Dr Julie Perrot

Bower JK et coll. Glycated hemoglobin and risk of hypertension in the Atherosclerosis Risk In Communities Study. Diabetes Care, 2012 ; publication avancée en ligne, 23 mars 2012 (doi : 10.2337/dc11-2248).

ismano
Membre Actif
Membre Actif

Messages : 282
inscrit(e) le: : 27/06/2011
Localisation : alger

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum