Partenariat Doc DZ



Qui est en ligne ?
Il y a en tout 17 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 17 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 251 le Mar 26 Mar - 19:40
Derniers sujets

Moins d’infections respiratoires supérieures avec un peu d’exercice !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Moins d’infections respiratoires supérieures avec un peu d’exercice !

Message par ismano le Mer 14 Sep - 14:37

L'exercice, du moins lorsqu'il est pratiqué de manière intensive, abaisse les défenses immunitaires. Ce qui explique la fréquence des infections des voies respiratoires chez les athlètes de haut niveau. Fort heureusement, ce n'est pas le cas, bien au contraire, pour les exercices plus modérés et en aérobie, comme vient le montrer une étude menée par une équipe de Caroline du Nord. Celle si s’est déroulée sur 12 semaines et a porté sur 1 002 adultes âgés de 18 à 85 ans soumis à la pratique d’un exercice physique aérobique à des degrés divers.

Les participants ont été divisés en 3 tertiles : exercice léger (1-5 selon le fitness score, ce qui correspond à 60 % de la réserve cardiaque), exercice modéré (score 6 à 8 ou 70 % de la réserve), et exercice important mais non intensif (score 9 et 10 ou 80 % de la réserve).

Les auteurs ont pu ainsi remarquer une diminution d'incidence des infections des voies respiratoires supérieures de l'ordre de 43 à 46 % chez les personnes du tertile supérieur par rapport au tertile inférieur avec une sévérité de la symptomatologie moindre de 32 à 41%. Enfin, cette réduction d'incidence a été observée dans tous les sous-groupes, quel que soit l'âge, le niveau d'éducation, le statut marital, le sexe, l'IMC et le niveau de stress, mais avec cependant quelques variations.

Ainsi, ce sont les personnes de plus de 40 ans qui ont bénéficié la plus grosse réduction d'incidence de ces infections, de même que celles dont le niveau d’éducation était supérieur, subissaient un niveau de stress élevé ou vivaient seules. Le poids par contre n'influait pas sur l'importance du bénéfice.

Pour expliquer ces effets, les auteurs rappellent que l'exercice aérobique entraîne une augmentation transitoire des immunoglobulines, des neutrophiles et des lymphocytes NK (natural killers) dans la circulation générale. Dans le même temps, les hormones de stress (qui jouent de manière négative sur l'immunité) et les cytokines pro-inflammatoires ne sont pas augmentées lorsque l'intensité de l'exercice reste modérée.


Dr Dominique-Jean Bouilliez

Nieman D et coll. : Upper respiratory tract infection is reduced in physically fit and active adults. Br J Sports Med 2011; 45: 987-2.

ismano
Membre Actif
Membre Actif

Messages : 282
inscrit(e) le: : 27/06/2011
Localisation : alger

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum