Partenariat Doc DZ



Qui est en ligne ?
Il y a en tout 17 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 17 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 251 le Mar 26 Mar - 19:40
Derniers sujets

Mise à jour des recommandations ASAS /EULAR pour la prise en charge de la spondylarthrite ankylosante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mise à jour des recommandations ASAS /EULAR pour la prise en charge de la spondylarthrite ankylosante.

Message par ismano le Lun 15 Aoû - 17:51

Une mise à jour des recommandations 2005 ASAS / EULAR sur la prise en charge de la spondylarthrite ankylosante (SA) a été réalisée par 21 experts internationaux, 2 patients (à noter que la première version des recommandations a été initialement développée sans l’avis des patients) et 2 physiothérapeutes après examen de la littérature depuis 2005.

Les principes généraux :

La SA est une maladie potentiellement sévère qui nécessite souvent une prise en charge multidisciplinaire coordonnée par le rhumatologue.

Le principal objectif du traitement est de maximiser la qualité de vie à long terme par le contrôle de l'inflammation, la prévention des dommages structuraux , la normalisation de la fonction et le maintien d’une participation sociale

Le traitement de la SA doit être fondé sur une décision partagée entre patient et rhumatologue.

La gestion optimale des malades exige une combinaison de traitements non pharmacologiques et pharmacologiques.

1. Le traitement doit être adapté selon les manifestations de la maladie, de leur intensité, des indicateurs pronostics et de l'état général .

2. Le suivi se base sur l’anamnèse, la clinique, la biologie, et l’imagerie, évaluées selon les critères ASAS. Sa fréquence est fonction de l’évolution des symptômes, de la gravité de la maladie et des traitements entrepris.

3. Le traitement non pharmacologique repose sur l'éducation du malade et l'exercice régulier à domicile ou avec exercices supervisés. Les associations de patients sont utiles.

4. Les manifestations extra-articulaires devraient être gérées en collaboration avec les spécialistes respectifs. Le rhumatologue doit être conscient du risque accru de maladie cardiovasculaire et d'ostéoporose.

5. Les AINS sont recommandés en première intention, prescrits en continu chez les malades aux symptômes persistants.

6. Les analgésiques sont envisagés en cas de douleurs résiduelles.

7. Les glucocorticoïdes en injections locales peuvent être utilisés. Il n’y a pas de preuve de leur intérêt par voie systémique.

8. Il n'y a pas de preuves de l'efficacité des DMARD pour la maladie axiale. La sulfasalazine peut être envisagée pour les formes périphériques.

9. Les anti-TNF doivent être administrés aux malades avec une activité de la maladie élevée malgré les traitements conventionnels. Un switch vers un second anti-TNF peut être bénéfique, en cas d’échec du premier.

10. L’arthroplastie totale de hanche peut être envisagée chez les malades avec douleurs réfractaires ou invalidité et lésions structurelles, indépendamment de l'âge. Une ostéotomie rachidienne corrective peut être envisagée lors de malformations graves et invalidantes. En cas de fracture vertébrale aiguë, l’avis d’un neurochirurgien est recommandé.

11. Si un changement significatif au cours de la maladie survient, d'autres causes que l'inflammation, doivent être envisagées et une évaluation radioclinique appropriée doit être effectuée.


Dr juliette Lasoudris laloux

Braun J et coll. 2010 update of the ASAS/EULAR recommendations for the management of ankylosing spondylitis. Ann Rheum Dis2011;70:896-904

ismano
Membre Actif
Membre Actif

Messages : 282
inscrit(e) le: : 27/06/2011
Localisation : alger

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum