Partenariat Doc DZ



Qui est en ligne ?
Il y a en tout 6 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 6 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 251 le Mar 26 Mar - 19:40
Derniers sujets

Dépistage de l’hypercholestérolémie chez l’enfant : à partir de 3 ans !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dépistage de l’hypercholestérolémie chez l’enfant : à partir de 3 ans !

Message par ismano le Jeu 14 Juil - 13:37

Chez l’enfant, on distingue les hypercholestérolémies [HC] secondaires à une obésité ou à une affection précise (hypothyroïdie, choléstase, syndrome néphrotique, glycogénose, etc.) et les HC primaires, polygéniques ou monogéniques. Les HC monogéniques qui se transmettent sur un mode autosomique dominant peuvent entraîner précocement des accidents vasculaires ischémiques. La plus fréquente d’entre elles est « l’HC familiale », due à des mutations du gène du récepteur des LDL (1 p. 500 à l’état hétérozygote).

La prise en charge des HC de l’enfant a fait l’objet en 2010 des recommandations conjointes de la Société Française de Pédiatrie et de la Nouvelle Société Française d’Athérosclérose, qui ont été publiées début 2011.

Risque athérogène

L’HC est un facteur de risque d’athérosclérose dès l’enfance. Elle est en effet associée à une augmentation de l’épaisseur intima-média des artères et à une altération de leur fonction endothéliale, elles-mêmes corrélées à la survenue d’une athérosclérose.

Définition


On parle d’HC lorsque le taux de cholestérol total et/ou de LDL-cholestérol est supérieur au 95e percentile pour la population de référence. Les valeurs-limites (à distinguer des seuils athérogènes) ne sont pas bien définies pour les enfants français.

Diagnostic étiologique

Il faut d’abord rechercher un surpoids ou des signes en faveur d’une affection causale tels que des oedèmes ou une hépatomégalie. Outre un poids normal et l’absence d’affection causale, les arguments en faveur d’une HC primaire à transmission autosomique dominante sont :
- des dépôts lipidiques périphériques (xanthomes tendineux, arc cornéen)
- des antécédents familiaux d’accidents cardiovasculaires compatibles avec le mode de transmission (dresser un arbre généalogique),
- une hypercholestérolémie pure.
Tous ces éléments peuvent être introduits dans un score clinico-biologique tel que le Dutch Lipid Clinic Network Criteria, mais en définitive, seule la biologie moléculaire permettra de confirmer le diagnostic en identifiant une mutation sur le gène du récepteur des LDL, du gène de l’apoprotéine B, ou du gène PCSK9.

Dépistage

Le dépistage est centré sur les HC monogéniques à transmission autosomique dominante en raison de leur haut risque cardiovasculaire.
Un dépistage généralisé –sans être systématique- a un meilleur rendement qu’un dépistage orienté par des antécédents familiaux. Il faut profiter d’un prélèvement sanguin occasionnel pour faire un bilan lipidique entre 3 et 9 ans : dosage du cholestérol total, des triglycérides et du HDL-cholestérol, calcul du LDL-cholestérol.
Un taux de LDL-cholestérol >1,90 g/l permet de discriminer les HC monogéniques, des autres formes d’HC primaire.

Quel traitement ?


On peut faire baisser la cholestérolémie par deux moyens : le régime et, dans les formes sévères, les médicaments, résines ou statines (après 8 ans, sauf exception).
En pratique :
- une HC secondaire renvoie au traitement de l’affection causale,
- les HC associées à une obésité ou polygéniques relèvent de mesures hygiéno-diététiques destinées à optimiser l’apport en calories et en lipides,
- dans les HC monogéniques dominantes, le régime hypocholestérolémiant est le traitement de base. Il peut être mis en œuvre à partir de 3 ans, mais il ne doit être ni restrictif ni carencé. Son effet sera évalué au bout de 6 à 12 mois. Si le taux de LDL-cholestérol reste élevé (>1,90 g/l) et que l’enfant a plus de 8 ans, un traitement médicamenteux se discute. L’indication d’une statine requiert un avis spécialisé car tout traitement débuté est un traitement à vie.


Dr Jean-Marc Retbi

Girardet J-P et coll. : Prise en charge des hypercholestérolémies de l’enfant : recommandations du Comité de nutrition de la Société française de pédiatrie et de la Nouvelle société française d’athérosclérose. Arch Pediatr 2011 ; 18 : 217-229.

ismano
Membre Actif
Membre Actif

Messages : 282
inscrit(e) le: : 27/06/2011
Localisation : alger

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépistage de l’hypercholestérolémie chez l’enfant : à partir de 3 ans !

Message par Thénagesse le Jeu 14 Juil - 14:00

salam alikoum

l'obésité chez l'enfant fait ces jours ci un sujet d'actualité , nous rencontrons de plus en plus d'enfants obéses , il est important de guider les parents à cor riger les erreurs diét de leurs enfants et soigner leur comportement alimentaire a chaque consultation meme la plus banale .

merci ismano de partager avec nous ces articles

_________________

أنا عند ظن عبدي بي فليظن بي ما شاء



......... Let's Help Each other .........

Thénagesse
La Fondatrice
La Fondatrice

Messages : 2262
inscrit(e) le: : 26/04/2009
Localisation : La Capitale

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépistage de l’hypercholestérolémie chez l’enfant : à partir de 3 ans !

Message par ismano le Jeu 14 Juil - 18:04

salem il y a pas de quoi et merci pour le passage

ismano
Membre Actif
Membre Actif

Messages : 282
inscrit(e) le: : 27/06/2011
Localisation : alger

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépistage de l’hypercholestérolémie chez l’enfant : à partir de 3 ans !

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:49


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum