Partenariat Doc DZ



Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 251 le Mar 26 Mar - 19:40
Derniers sujets

L'enfant qui somatise (Pdf Pédiatrie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'enfant qui somatise (Pdf Pédiatrie)

Message par Thénagesse le Ven 25 Fév - 20:13

salam alikoum

L'investigation d'un symptôme somatique pour lequel on soupçonne une étiologie psychogénique représente un véritable défi pour le médecin. Voilà le sujet principal traité dans ce document. (PDF, 552Ko)

Auteures: Auteures: docteur Johanne Boivin et docteur Geneviève Tellier, psychiatres au service de consultation-liaison du CHU Sainte-Justine


Cliquez ici pour accéder au document.

good good

_________________

أنا عند ظن عبدي بي فليظن بي ما شاء



......... Let's Help Each other .........

Thénagesse
La Fondatrice
La Fondatrice

Messages : 2262
inscrit(e) le: : 26/04/2009
Localisation : La Capitale

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enfant qui somatise (Pdf Pédiatrie)

Message par Invité le Sam 6 Aoû - 10:55

Il ne faut pas absolument essayer de convaincre l’enfant ou l’adolescent. Certains éprouvent de
la difficulté à reconnaître le lien qui existe entre le symptôme et les événements stressants. Ce qui est important, c’est qu’ils acceptent les recommandations de traitement.
Si le médecin parvient à donner un sens à la symptomatologie qui est accepté par le parent et l’enfant, le pronostic devient excellent.


Investigation : pièges à éviter
i Éviter les consultations sans rendez-vous ; favoriser la prise
en charge par le même médecin.
i Le symptôme physique peut être associé à une maladie organique,
à un trouble psychiatrique ou à une impasse dans le développement.
Il faut éviter de compartimenter l’investigation,
c’est-à-dire de ne démarrer l’investigation sur le plan psychologique
que lorsque l’investigation physique est terminée. C’est
la clé du succès.
i L’enfant et sa famille doivent être persuadés que vous les prenez
au sérieux. Il ne faut pas essayer de les rassurer par de faux
arguments ni, pis encore, leur dire : « Ça se passe dans la tête ».


Le symptôme physique peut être associé à une maladie organique, à un trouble psychiatrique ou à une impasse dans le développement. Il faut éviter de compartimenter l’investigation, c’est-àdire
ne démarrer l’investigation sur le plan psychologique que lorsque l’investigation physique est terminée. C’est la clé du succès.

Il ne faudrait commencer l’évaluation des facteurs psychologiques pouvant contribuer à l’étiologie d’une symptomatologie physique qu’une fois que l’enfant et ses parents auront bien compris
le but d’une telle évaluation.



Très intéressant , merci pour ce beaux partage



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum