Partenariat Doc DZ



Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 251 le Mar 26 Mar - 19:40
Derniers sujets

QUELQUES REFLEXIONS EN PEDIATRIE 1°

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

QUELQUES REFLEXIONS EN PEDIATRIE 1°

Message par ELECTROCHOC le Dim 13 Déc - 10:13

QUELQUES REFLEXIONS EN PEDIATRIE :

merci @ DR bouskraoui

GASTROENTEROLOGIE

Chez un nourrisson déshydraté qui convulse, un hématome sousdural
doit être éliminé

La déshydratation survenue au cours d’une diarrhée aiguë reste une cause
fréquente de mortalité et de morbidité dans notre contexte.
La prise en charge des nourrissons déshydratés nécessite une surveillance
particulière. En effet au cours de la réhydratation, ces nourrissons peuvent
convulser. Les causes sont multiples. On devrait chercher entre autre un
hématome sous-dural (intérêt de la mesure du périmètre crânien et de
l’échographie trans-fontanellaire), un trouble métabolique (hypoglycémie,
dysnatrémie) et enfin la recherche de la cause d’une éventuelle fièvre. La
survenue de l’hématome sous-dural est d’autant plus fréquente que la
déshydratation est sévère et que le nourrisson est jeune

Devant toute pneumopathie récidivante chez un enfant, il faut éliminer un
reflux gastro-oesophagien


Les pneumopathies récidivantes restent fréquentes chez le nourrisson et
reconnaissent plusieurs étiologies dont le reflux gastro-oesophagien. Ce dernier,
en dehors de la forme classique émétisante, peut revêtir plusieurs aspects
atypiques dont la forme respiratoire. La pneumopathie d’inhalation se manifeste
essentiellement par une symptomatologie nocturne et posturale. La radiographie
thoracique montre souvent des opacités systématisées apicales et du lobe
moyen. Seule la Ph-mètrie est capable d’incriminer le reflux dans la survenue de
ces pneumopathies à répétition. Le traitement est essentiellement médicopostural
associé à une antibiothérapie en cas de surinfection.
Seul le fait de penser au reflux gastro-oesophagien devant toute pneumopathie à
répétition permettra d’éviter l’évolution vers des séquelles pulmonaires
irréversibles comme les dilatations des bronches.

Devant des vomissements chroniques chez un nourrisson, il faut évoquer
le reflux gastro-oesophagien

Les vomissements chroniques sont un motif fréquent de consultation en
pédiatrie, qui relèvent de plusieurs étiologies, dont le reflux gastro-oesophagien.
Le reflux gastro-oesophagien peut prendre plusieurs aspects cliniques mais la
forme émétisante reste la plus fréquente chez le nourrisson avant l’age de la
marche.
Sa gravité (oesophagite, sténose peptique) impose une prise en charge
thérapeutique adéquate.
Le recours à des examens complémentaires n’est nécessaire qu’après un échec
thérapeutique ou évolution compliquée, d’ou l’intérêt de l’évoquer devant tout
vomissement chronique chez le nourrisson.


Toute douleur abdominale chez l’enfant n’est pas obligatoirement d’origine
Abdominale

La douleur abdominale est un motif fréquent de consultation en pédiatrie. Les
étiologies sont fréquentes, nombreuses et ne sont pas obligatoirement d’origine
abdominale. Ainsi, ces douleurs peuvent êtres soit d’origine abdominale de
cause chirurgicale (invagination intestinale aigue, torsion du testicule ,occlusion
intestinale, appendicite …) ou de cause médicale (purpura rhumatoïde ,
parasitose , hépatite …); soit d’origine extra-abdominale (pneumonie
bactérienne, hypertension artérielle, angine, crise d’hémolyse, infection
urinaire…). Ainsi devant toute douleur abdominale isolée de l’enfant, un
interrogatoire et un examen complet s’imposent et permettent d’orienter le bilan
complémentaire.

Devant une diarrhée chronique avec retentissement staturo-pondéral, il
faut évoquer la maladie coeliaque


La maladie coeliaque reste une cause importante de diarrhée chronique dans
notre contexte. Elle est caractérisée typiquement par l’installation, suite à
l’introduction précoce du gluten, d’une diarrhée chronique, ballonnement
abdominal, vomissement et anorexie. La surveillance de la courbe du poids
permettra de mettre en évidence un retard staturo-pondéral.
La confirmation du diagnostic est apportée par la biopsie jéjunale (atrophie
villositaire totale ou sub-totale).
Enfin, l’évolution est spectaculaire sous régime sans gluten. D’où l’intérêt d’y
penser devant toute diarrhée chronique avec retentissement staturo-pondéral.

Devant tout vomissement bilieux chez l’enfant, il faut éliminer de principe
une cause chirurgicale

Tout nourrisson ayant des vomissements bilieux doit être considéré comme un
signe d’une occlusion et doit être orienté vers un service de chirurgie. En effet,
l’occlusion intestinale est une urgence chirurgicale fréquente et grave mettant en
jeu le pronostic vital et fonctionnel. Elle se manifeste essentiellement par des
vomissements bilieux, un arrêt des matières et des gaz.
Le diagnostic est orienté par un cliché d’abdomen sans préparation (niveaux
hydro-aériques) et l’échographie abdominale.
Les diagnostics redoutés sont l’invagination après 3 mois ou le volvulus du grêle
avant 3 mois.
Le traitement repose sur la réanimation et la chirurgie.
Le pronostic dépend de l’étiologie et de la précocité du diagnostic et du
traitement .


Dernière édition par ELECTROCHOC le Dim 13 Déc - 11:08, édité 1 fois

ELECTROCHOC
Membre Spécial
Membre Spécial

Messages : 1040
inscrit(e) le: : 30/04/2009
Localisation : partout

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELQUES REFLEXIONS EN PEDIATRIE 1°

Message par ELECTROCHOC le Dim 13 Déc - 10:50

NEPHROLOGIE

Devant des convulsions apyrétiques chez un enfant, il faut prendre la
tension artérielle et examiner les urines à l’aide de bandelettes à la
recherche d’une glomérulonéphrite post-infectieuse


La glomérulonéphrite post-infectieuse reste toujours un problème de santé au
Maroc, touchant les enfants au delà de 2 ans.
A côté de sa forme habituelle, il existe des formes compliquées (oedème aigu du
poumon, insuffisance cardiaque, hypertension artérielle, oedème cérébral). D’où
l’intérêt d’y penser chez tout enfant qui convulse dans un contexte apyrétique,
ce qui impose de prendre systématiquement la tension artérielle et d’examiner
les urines à la bandelette à la recherche d’une hématurie.
Un diurétique doit être administré en urgence alors qu’un anti-hypertenseur est
indiqué chaque fois que la composante diastolique est supérieure à 9.
La prévention est possible grâce au traitement des angines et des pyodermites.

Toute infection urinaire chez un nourrisson est une pyélonéphrite jusqu’à
preuve du contraire



La pyélonéphrite aiguë est une infection grave qui survient chez un nourrisson
dont le rein est en pleine croissance. Le risque vital (choc septique) et
fonctionnel (insuffisance rénale chronique, hypertension artérielle, retard de
croissance) sont mis en jeu.
Les circonstances de découverte sont variables : pleurs au moment de la
miction, troubles digestifs et fièvre isolée.
La confirmation est apportée par l’examen cytobactériologique des urines.
Une hospitalisation, une antibiothérapie ainsi qu’un bilan malformatif de l’appareil
urinaire seront nécessaires.
Enfin, seuls un diagnostic et une prise en charge précoces peuvent prévenir les
conséquences néfastes d’une pyélonéphrite aiguë à cet age.

Tout anémie + insuffisance rénale chez un nourrisson est un
syndrome hémolytique et urémique jusqu'à preuve du contraire


Le syndrome hémolytique et urémique reste une maladie méconnue par les
médecins malgré qu’il soit la première cause de l’insuffisance rénale aiguë du
nourrisson.
Les signes digestifs inauguraux peuvent être très trompeurs, mais le diagnostic
est évoqué facilement devant l’association anémie, insuffisance rénale aiguë et
thrombopénie chez un nourrisson.
La confirmation repose sur la recherche de schizocytes au niveau du frottis
sanguin.
L’essentiel du traitement est symptomatique (prise en charge de l’insuffisance
rénale aiguë)
Cependant, seul un traitement précoce permet d’éviter les complications graves notamment neurologiques (convulsions) et l’évolution ultérieure vers
l’insuffisance rénale chronique



Devant toute pyurie ami-crobienne, il faut évoquer une tuberculose urogénitale

La tuberculose reste toujours un problème majeur de santé au Maroc. Sa
localisation uro-génitale est loin d’être rare et ses conséquences
fonctionnelles (insuffisance rénale) et vitales imposent de l’évoquer devant toute
pyurie amicrobienne.
Le diagnostic est conforté par la recherche d’autres localisations essentiellement
pulmonaires (radiographie du thorax + intradermo-réaction à la tuberculine) . La
confirmation est apportée par l’isolement du Bacille de Koch par uro-culture.
L’imagerie rénale contribue au bilan lésionnel : image de sténose, mutité
rénale…
Le traitement repose sur les antibacillaires ± la chirurgie

ELECTROCHOC
Membre Spécial
Membre Spécial

Messages : 1040
inscrit(e) le: : 30/04/2009
Localisation : partout

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELQUES REFLEXIONS EN PEDIATRIE 1°

Message par Libre-d-espriT le Dim 13 Déc - 12:40

bref je te dis bravo electro
c'est tres interessant ce que tu as posté
merci infiniment confrere

Libre-d-espriT
Plume d'Or
Plume d'Or

Messages : 1258
inscrit(e) le: : 01/05/2009
Age : 29
Localisation : dans mes revves qui ne se realisent jamais

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELQUES REFLEXIONS EN PEDIATRIE 1°

Message par alive le Dim 13 Déc - 18:01

merci electrochoc, j'ai une remarque et une question :

remarque : Gastroentérite :.....au cours de la rehydratation ces nourissons peuvent convulser.... => en fait il faut pas oublier que la rehydratation inadéquate peut en étre la cause notamment au cours de la deshydratation hypernatrémique, ou un réajustement trop rapide de la natrémie peut engendrer l'oedème cérébral et de ce fait des convulsions possibles.

question : dans le cas de deshydratation mixte (intra et extracellulaire), compliquée de convulsion , l'usage du "diazépam" serait -elle sans risques vue son action vasoplégique?

alive
Membre Actif
Membre Actif

Messages : 196
inscrit(e) le: : 28/04/2009
Localisation : alger

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELQUES REFLEXIONS EN PEDIATRIE 1°

Message par ELECTROCHOC le Dim 13 Déc - 18:46

merci alive pour cette trés belle reflexion good en risquant de dire des betises je laisserai la parole à notre residente ou pourquoi pas notre professeur qui va certainement nous honoré !

ELECTROCHOC
Membre Spécial
Membre Spécial

Messages : 1040
inscrit(e) le: : 30/04/2009
Localisation : partout

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELQUES REFLEXIONS EN PEDIATRIE 1°

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:28


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum