Partenariat Doc DZ



Qui est en ligne ?
Il y a en tout 13 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 13 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 251 le Mar 26 Mar - 19:40
Derniers sujets

la sinusite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la sinusite

Message par marie cury le Lun 8 Juin - 15:22

Afin de limiter la survenue d’effets indésirables et l’émergence de plus en plus fréquente de résistances bactériennes, la
prescription des antibiotiques doit être réservée aux seules situations cliniques où leur efficacité a été démontrée.
Pour l’élaboration de ces recommandations en matière d’antibiothérapie, sont pris en compte les données
d’épidémiologie microbienne et le spectre des antibiotiques. Ainsi, il est possible que certains antibiotiques ayant l’AMM
ne soient pas recommandés dans ce texte.
INTRODUCTION
La sinusite aiguë est une inflammation d’un ou plusieurs sinus. Elle est le plus souvent d’origine virale, mais la possibilité
d’une surinfection bactérienne incite à discuter l’antibiothérapie, surtout dans certaines localisations.
L’ethmoï dite aiguë (fièvre associée à un oedème palpébral supéro-interne douloureux) touche le jeune enfant. Elle est
rare mais de pronostic grave. Il en est de même pour l’infection du sinus sphénoï dal (céphalées rétro-orbitaires intenses
et permanentes) qui touche le grand enfant. Ces localisations doivent donc être reconnues par le praticien afin
d’instaurer (le plus souvent) en urgence une antibiothérapie parentérale en milieu hospitalier.
Les sinusites frontales s’observent chez le grand enfant et n’ont pas de spécificité par rapport à celles observées chez
l’adulte (cf Recommandations Afssaps : ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE:
sinusite aiguë de l’adulte).
La sinusite maxillaire est la plus fréquente et ne se conçoit que chez un enfant de 3 ans et plus. Il est indispensable de
la différencier d’une inflammation sinusienne (rhinosinusite congestive) pouvant accompagner la rhinopharyngite virale
ou lui succéder, celle-ci ne nécessitant pas d’antibiothérapie (Recommandations Afssaps : ANTIBIOTHERAPIE PAR
VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE: rhinopharyngite aiguë). Au cours des premiers jours d’évolution de la
rhinopharyngite, une rhinorrhée purulente associée à une inflammation sinusienne est banale et ne relève pas d’une
antibiothérapie. En cas de rhinopharyngite, l’antibiothérapie ne prévient pas la survenue de sinusite.
DIAGNOSTIC
Le diagnostic de sinusite maxillaire aiguë purulente est essentiellement clinique. Deux tableaux sont identifiés (Accord
professionnel) :
- une forme dite “ aiguë sévère ” avec fièvre supérieure à 39°C, céphalées, rhinorrhée purulente et parfois oedème
péri-orbitaire ;
- une forme dite “ subaiguë ”, pour laquelle les signes tels que la toux, la rhinorrhée purulente, l’obstruction nasale se
prolongent au delà de 10 jours, sans tendance à l’amélioration.
Du fait de son coût, de la dose de rayons X délivrée et de son absence de spécificité, la radiographie (incidence de
Blondeau) ou éventuellement un scanner, ne doit pas être demandée systématiquement, mais seulement en cas de
doute diagnostique devant un tableau atypique (Accord professionnel).
TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE
Le traitement antibiotique est indiqué d’emblée dans les formes aiguës sévères de sinusite maxillaire purulente
(recommandation de Grade C).
L’antibiothérapie est recommandée d’emblée dans les formes subaiguës chez les enfants qui ont des facteurs de risque
tels que : asthme, cardiopathie, drépanocytose.
Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, juillet 2001 2
Pour les enfants sans facteurs de risque, le bénéfice de l’antibiothérapie est controversé et deux attitudes sont licites :
- soit une surveillance sous traitement symptomatique avec réévaluation,
- soit la prescription d’antibiotiques (Accord professionnel).
ANTIBIOTIQUES RECOMMANDES
Les antibiotiques recommandés en première intention sont :
- soit l’association amoxicilline-acide clavulanique (80 mg/kg/j en 3 prises sans dépasser 3 g/j),
- soit le cefpodoxime-proxétil (8 mg/kg/j en 2 prises) (Accord professionnel).
La durée du traitement est classiquement de 7 à 10 jours (Accord professionnel).
Pour des raisons d’écologie bactérienne (évolution de la résistance aux antibiotiques), les pénicillines A, les macrolides,
les céphalosporines de 1ère génération et le cotrimoxazole ne sont plus recommandés.
Dans cette pathologie, l’utlilité des anti-inflammatoires non stéroidiens à doses anti-inflammatoires n’est pas démontrée.

marie cury
Membre Actif
Membre Actif

Messages : 73
inscrit(e) le: : 26/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la sinusite

Message par DR wide le Lun 20 Juil - 21:14

merci bcp docteur

DR wide
Moderateur
Moderateur

Messages : 421
inscrit(e) le: : 29/04/2009
Age : 28
Localisation : doc-dzayer

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum